Discours d’investiture de Donal. J Trump, l’Amérique pour les Américains

Ce vendredi 20 janvier, sur les marches du Capitole, Donald. J Trump a prêté serment en tant que 45ème président élu des Etats-Unis d’Amérique. En ligne avec sa campagne présidentielle, Donald Trump a centré son discours sur les Etats-Unis d’Amérique et le peuple américain ; en faisant une priorité de son mandat à la Maison Blanche.

« Le carnage Américains s’arrête ici et maintenant. » a averti M. Trump lors de son discours, critiquant et dénonçant à plusieurs reprises les comportements adoptés par ses prédécesseurs. Des politiciens qui, selon lui, ont laissé durant des années murir des espoirs dans les cœurs américains, mais qui, faute de passivité symptomatique, n’ont aboutis qu’a des désenchantements. C’est donc une nouvelle fois que Donald. J Trump s’est posé comme « sauveur du peuple américain » : « Désormais, nous n’accepterons plus de politiques qui parlent mais n’agissent pas, se plaignent inlassablement mais ne font rien. », attaquant par ce biais aussi bien le camp républicain que le camp démocrate. Sa voix est donc redonnée au peuple « Le 20 janvier 2017, sera le jour où le peuple est de nouveau devenu dirigeant de cette nation. », a précisé le Président de la République, appuyant de fait et de manière non négligeable un discours populiste opposant systématiquement le peuple américain trahi, à une élite ne servant que ses propres intérêts et restée au pouvoir trop longtemps. « A tous les Américains, vous ne serez plus jamais ignorés. » ; « Je ne vous laisserai jamais, jamais tombé », a t-il déclaré, sous un brouhaha d’applaudissement, le visage extrêmement sérieux, s’offrant à un peuple comme démunis, et ce peuple l’accueillant comme un messie…

Se joint à cette idéologie populiste, un conservatisme plus discret qu’attendu mais tout de même présent. De fait, Trump a annoncé une nouvelle vision politique portée sur « L’Amérique en premier ». Il a soutenu la protection des intérêts du pays et du peuple américain comme unique priorité : «toutes décisions portant sur les échanges commerciaux, les taxes, l’immigration, les affaires étrangères, seront prises aux bénéfices des travailleurs et des familles américaines.» Il s’en est pris et a alerté une nouvelle fois sur la dangerosité des accords commerciaux internationaux : «Nous devons protéger nos frontières des ravages des autres pays, qui font nos produits, volent nos entreprises et détruisent nos emplois. La protection amènera à une grande prospérité et une grande force.» Une politique, qui d’après le Président de la République permettra aux «Etats-Unis d’Amérique de gagner comme jamais auparavant.», une idée recevable, encore faudrait-il s’accorder sur le terme « gagner ».

A la suite de ce discours tant attendu, le nouveau président ne donne cependant pas plus d’information sur la manière avec laquelle il mènera sa politique ainsi que les actions et les décisions qu’il prévoit de prendre. Les mêmes questions restent en suspens : le droit des femmes et des étrangers est-il réellement en danger ? L’ordre et le commerce international vont-ils être bouleversés ?  Si certains n’y voient qu’un rôle donné lors d’une campagne présidentielle mouvementée, d’autres y perçoivent une réelle menace, qui pourrait entacher leurs libertés individuelles et leurs droits (égalité des genres et des ethnies, accès aux soins et à la santé, droit de vote et droit à l’avortement).

De nombreuses manifestations ont déjà eu lieu aux Etats-Unis en guise de protestations contre l’élection de Trump criant le slogan « rendez-nous notre rue » et accusant l’état américain de « nouvel état policier » (NYT Live). Lorsque le New York Time a interviewé un jeune homme dans la foule de manifestants lui demandant les raisons de sa présence et ses revendications, une réponse plutôt vague a été fournie : « C’est plutôt évident en vue des membres de son cabinet. ». Demain, le 21 janvier 2017, une marche nationale des femmes est organisée dans plusieurs pays du monde : « une manière de protester contre la normalisation de Donald Trump et de sa politique haineuse et misogyne qui tourne autour de lui. », défend une jeune fille interviewée par la BBC.

Une marche aura également lieu à Paris au départ du Trocadéro.

Pour le discours complet de Donald Trump cliquez-ici

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s